Les prieurs

Bertrand De RUBAFFA fut prieur en 1208 

Pierre BERSANGE en 1667

Hugues ANGELVY en 1695

Les visites de nos eveques

Cette église fut visitée en 1665 par Mgr De La MOTHE-HOUDANCOUR évéque de Saint Flour

Le 9 juillet 1783 …

Le 2 juin 1840 Mgr De MARGUERYE

Le 14 mai 1880 Mgr BADUEL

Le 29 avril 1899 Mgr LAMOUROUX

Mgr LECOEUR a donné le sacrement de confirmation dans notre église le 19 mai 1908 , le 30 avril 1917 , le 28 avril 1920 et le 30 avril 1929

Mgr PINSON le 2 mai 1941 ? , il y avait 40 petits confirmands . Il fut accueilli par Mr CATUSSE et le conseil municipal , les parents et quelques autres paroissiens

Les cures et vicaires

Les prêtres

Antoine REVEL fut curé en 1720

TRENTY curé en 1741

Mr TOURDES Antoine curé et vicaire forain décédé le 22 avril 1785 âgé de 71 ans à Labrousse

Mr TOURDES neveu du précédent

Les prêtres qui desservaient Labrousse à l’époque de la révolution se nommaient :

le curé : Mr Tourdes , le vicaire : Mr Garrigoux . Tous deux prêtèrent serment en conformité avec la loi du 26 décembre 1790.

Après la révolution , le premier curé qui desservit la paroisse de Labrousse fût Lieurade , il n’eut pas de vicaire et exerça du 13 novembre 1801 au 8 septembre 1803

Mr L’abbé Dangeny lui succéda et fut le seul prêtre de la paroisse du 23 décembre 1803 au 12 mai 1824 

Il eut pour successeur Mr l’abbé Souquiéres qui resta de juillet 1824 au mois de septembre 1844 , ce prêtre venait de Saint-Constant et eut deux vicaires : Mr l’abbé Cazal exerça du mois de janvier 1827 au mois d’août 1829 , L’autre : l’abbé Bonal du mois de mars 1830 au mois d’octobre 1844.

Ensuite la paroisse fut desservi de novembre 1844 à octobre 1852 par deux prêtres qui étaient frères , ils se nommaient Bouquier . En quittant Labrousse ils partirent dit-on pour la Guadeloupe.

Ensuite Mr l’abbé Rey , il ne fit que passer et eut pour vicaire l’abbé Clauzet qui resta un an comme Mr le curé c’est-à-dire de novembre 1852 à octobre 1853

Mr l’abbé Delmas nommé curé de octobre 1853 à février 1869 . Ses vicaires furent :

Mr l’abbé Baduel de novembre 1853 à avril 1857

Mr l’abbé Mauriac d’août 1857 à mars 1859

Mr l’abbé Darses d’octobre 1859 à décembre 1862

Mr l’abbé Vachés de mars 1863 à juin 1863

Mr l’abbé Raoux d’octobre 1863 à avril 1864

Mr l’abbé Usse de juillet 1864 à octobre 1869

Mr l’abbé Labourel succéda à l’abbé Delmas comme curé d’octobre 1869 à 1884 , il eut comme vicaire :

Mr l’abbé Vala de février 1870 à juillet 1874

Mr l’abbé Vermenouze de juillet 1874 à avril 1878

Mr l’abbé Jean-Marie Armandie à peine quelques mois

Mr l’abbé Bonnet de Septembre 1878 à 1881

Mr l’abbé Lavialle de mars 1881 à mars 1883

Mr l’abbé Chareyre d’août 1883 à octobre 1884

Le successeur du curé Labourel fut Mr l’abbé Valet qui resta seul prêtre de novembre 1884 à octobre 1897 .

A ce moment lui fut donné pour vicaire

        Mr l’abbé Delmas qui resta très peu , puis un autre vicaire :

        Mr l’abbé Raoux de novembre 1899 à juin 1902

Cette même année Mr l’abbé Valet mourut à Labrousse le 26 mai 1902 .Son corps repose au cimetière .

Son successeur fut l’abbé Bonnave de août 1902 à septembre 1907.

Ensuite l’abbé Laborie de décembre 1907 à juillet 1912.

Mr l’abbé Pérés curé actuel (et auteur de cette biographie) a été installé le 11 août 1912

 

Pretres et religieux issus de la paroisse

 

Abbé Bastide curé avant la révolution . Il était originaire de cette paroisse et y mourut.

Abbé Garigoux vicaire à l’époque de la révolution . Il prêta serment .Une partie de sa bibliothèque est chez Mr Blancot de Lescure ancien maire de Labrousse . Ou mourut ce vicaire si docile (?)

Abbé Pierre Tourdes curé à l’époque de la révolution prêta serment comme son vicaire Garrigoux . Il mourut au village de Drulhes le 26 mai 1810.

Abbé Antoine Delort prêtre colonial se retira a Labrousse son pays d’origine ou il mourut , après avoir fait construire l’hôtel St-Eloi qui se situe sur la place Sa sœur Marie DELORT épouse Baptiste CASSAN y fut aubergiste , ensuite sa nièce Marguerite Cassan épouse Pierre Fraignac prit la suite à l’auberge

La paroisse compte un certain nombre de religieuses du tiers ordre de Notre Dame d’Aurillac

Voici leurs noms :

Sœur Geneviève Souquières du village de Moissac . Elle est décédée à Chalinargues

Sœur Charmes décédée en Amérique.

Sœur Carrier de Lescure , institutrice à la Madeleine prés de Montauban.

Sœur Blancot du bourg institutrice à Rignac ( Lot ).

Sœur Tery de Lavergne actuellement en Amérique.

Sœur Charmes actuellement en Amérique, c’est une sœur de celle qui est morte dans ce pays.

Sœur Carrier d’Inserre actuellement institutrice à Roussy.

Les Fondations au profit de l’église paroissiale jusqu’à la loi de séparation

1- Fondation Antoine Vaquier relative à un pré appelé " de Laveissiere "et situé aux appartenances du village de Lavergne

2- Fondation Pierre Tourdes ancien curé relative à un pré appelé ‘ de Puech ‘dans les dépendances du lieu de Lescure

3- Fondation Marie Gardes relative à une terre appelé ‘ l’égleziel ‘

4- Fondation Jean Deneboude relative à la chapelle Notre-Dame de Pitié

A l’exception de celle de Antoine Vaquier ces fondations sont postérieures à la révolution .

Les messes de la fondation Antoine Vaquier furent acquittées pendant le cours des années 1791 et 1792 .

Le pré "de Laveissiere" du village de Lavergne fut vendu comme bien national pour la somme de 680 livres . Personne ne peut dire ou il se trouve ni qui en est le propriétaire.

Les fondations qui ont été faites pendant la période concordaire et confisquée par suite de la loi de septembre : Pierre Tourdes , Marie Garde et Jean Deneboude .

La fabrique a pourtant la jouissance de la chapelle Notre-Dame de Pitié sur laquelle repose la fondation Jean Deneboude . C’est pour cette raison que l’autorité diocésaine a décidé de faire acquitter aux frais de la fabrique de Labrousse les deux messes basses qui furent imposées par le donateur de cette chapelle.

Associations chretiennes

 

Avec les pédagogues comme ceux actuels il est impossible de fonder de patronage ou de cercle

J’ai essayé plusieurs fois de réunir les petits garçons de l’école et ces enfants ont été puni à plusieurs reprises

L’association des enfants de Marie établie depuis l’an dernier est prospère et le démon n’est pas toujours content

22 Mai 1914 Signé PERES curé de « Labrousse » 

Fabrique : autrefois biens , revenus d’une église . Quand l’église a formé des paroisses les Fabriques furent composées de membre du clergé qui prenaient le nom de marguilliers du latin matricula (catalogue ) parce qu’ils dressaient la liste des pauvres

Conseil de fabrique : groupe de clercs ou de laïcs qui veillent à l’administration des biens d’une église , appelés ordinairement ‘ fabriciens ‘ . Ils étaient élus par les paroissiens , ils choisissaient parmi eux quatre marguilliers qui constituaient le bureau . C’étaient le président , le curé , le trésorier et le secrétaire . Les comptes étaient soumis à l’évêque dans le cours de ses visites .

Cela dura jusqu’à la révolution qui supprima les fabriques et vendit leurs biens .

Le premier consul les rétablit le 8 avril 1802 sans la participation du pape et des évêques .

Il en fit une institution civile au lieu d’un établissement ecclésiastique